Make your own free website on Tripod.com

Techniques d'éducation spécialisée - Cégep Marie Victorin - Montréal

Site d'emplois, de stages et d'informations.

L'entrevue
Accueil Remonter

 

La préparation de l'entrevue

Bien se préparer pour une entrevue, c'est aussi découvrir et noter le maximum d'informations possible sur l'entreprise et le poste offert.

Pour y arriver, jouer au détective et menez votre propre enquête. Rencontrez discrètement un employé de la compagnie ou contactez la réceptionniste. Voici quelques informations utiles à connaître:

- Est-ce une entreprise régionale, nationale ou internationale?
- Combien y a t-il d'employés en tout?
- Quels sont les produits ou services offerts par cette entreprise?
- Quel est le titre exact du poste convoité?
- Quelles sont les responsabilités qui se ratachent à ce poste?
- Quel est le nom précis et le titre de la personne qui vous recevra en entrevue?
- Quels sont ses traits de caractère?
- Qu'est-ce que cette personne attend de vous?

Si la compagnie est trop petite et se prête mal à cette mini-enquête, soyez doublement vigilant.

Ensuite, quels sont les vêtements que vous porterez? Il existe des chapitres complets dans certains livres sur la façon de s'habiller pour se présenter à une entrevue.

Retenons simplement, du côté des hommes, que le port du veston est efficace, peu importe le type d'emploi sollicité. Pour la femme comme pour l'homme, des vêtements sobres (mais pas austères tout de même) sont recommandés. Il va sans dire que la présentation visuelle compte énormément lors d'un premier contact.

Après avoir choisi l'habillement, insérez deux exemplaires de votre C.V. dans un dossier qui comportera aussi les documents qui pourraient vous être demandés en entrevue (certificats d'études, lettres de référence, porte-folio) ainsi peut-être qu'une petite liste de questions pertinentes à poser à l'employeur sur le poste offert. Des questions comme: "Qu'attendez-vous de moi? Quelles seront mes responsabilités?" Cela fait, vous devez maintenant vous préparer mentalement pour le poste précis que vous convoitez.

AIMEZ-VOUS LE THÉÂTRE ?

Pour arriver à afficher de la confiance en soi, à s'exprimer clairement et à faire valoir ses compétences, il faut s'y préparer mentalement.

Le meilleur remède contre la nervosité, c'est de maîtriser le mieux possible le sujet que vous aurez à débattre. Vous y parviendrez en faisant des répétitions. Plus vous maîtriserez votre rôle (celui du candidat idéal) et votre sujet (le poste convoité), plus vous aurez de chances de vous faire engager.

Nous nous trouvons maintenant à une étape importante de notre démarche. Par conséquent, il faut nous mettre véritablement à la tâche. Nous connaissons notre mission (obtenir le poste) et nous arrivons devant l'obstacle ultime: l'entrevue. Nous devons le franchir avec succès.

C'est le moment, ou jamais, de retrousser ses manches si nous voulons être fin prêt pour l'entrevue. C'est ici que nous pouvons distancer les concurrents. Voici un exemple personnel qui pourra vous aider.

Il y a quelques années, à Québec, j'avais sollicité une entrevue pour un poste d'éducateur auprès d'adolescents en difficulté. Les entrevues avaient lieu durant l'après-midi et je tenais énormément à mériter ce poste. Le matin, chez moi, j'expliquais à haute voix, tout comme je m'attendais à le faire durant l'après-midi, pourquoi je me sentais en mesure d'assumer le poste en question. Bref, je répétais.

Durant cet exercice, il m'est venu à l'esprit qu'il était fort possible que l'on me place carrément en situation d'intervention.

Bien sûr, ce n'était qu'une hypothèse, mais je me suis tout de même conditionné à une telle éventualité. L'après-midi, dans la salle d'attente, il y avait six candidats pour le poste en question, tous aussi motivés que moi sans aucun doute, et ayant, dans certains cas, une formation plus importante que la mienne. Fait à noter, avant de commencer, les candidats furent priés de ne pas dévoiler aux suivants la nature de l'entrevue.

Cette annonce suscita une certaine nervosité chez les candidats, mais pour ma part, au contraire, je me sentis plus à l'aise. Je prévoyais de plus en plus une entrevue de mise en situation. Et puisque je m'y étais préparé, cela accentua ma confiance. J'ÉTAIS PRÊT À CETTE ÉVENTUALITÉ. Quand ce fut à mon tour de me présenter, le responsable me plaça immédiatement devant une situation fictive où deux adolescents simulateurs se disputaient. Je devais les ramener à l'ordre avec tact et fermeté.

Le responsable remarqua la vitesse et le calme de ma réaction tout autant que mon aptitude d'intervention. Le soir même, j'étais embauché. J'avais gagné la partie simplement parce que je m'y étais bien préparé.

Pour bien vous préparer à l'entrevue, répondez par un paragraphe à chacune des "questions à prévoir" qui vont suivre. Apprenez ces réponses comme si vous étiez convoqué à un examen oral ou à une audition. Répétez-les plusieurs fois à haute voix en y ajoutant de l'intensité et du tonus. Si vous n'êtes pas un partisan du "par coeur" rien ne vous empêche de varier la formulation de vos réponses. Ce qui importe, c'est bien de pouvoir donner des réponses intéressantes aux questions.

LES QUESTIONS À PRÉVOIR

Il serait laborieux et peut-être un peu fastidieux d'essayer de prévoir TOUTES les questions qu'un employeur pourrait vous poser. La plupart de ceux-ci ont des motifs et des critères d'embauche assez précis.

Voici tout de même une série de questions qui reviennent dans beaucoup d'entrevues. Répondez à chacune en quelques lignes.

- Qu'est-ce qui vous fait croire que vous aimeriez travaillez pour notre entreprise
- Quel a été votre dernier emploi?
- Quelles étaient vos responsabilités? Que faisiez-vous à cet emploi?
- Pourquoi l'avez-vous quitté?
- Aimez-vous mieux travailler seul ou en équipe?
- Quels sont vos points forts pour le poste offert?
- Quels sont vos points faibles?
- Êtes-vous prêt à faire des heures supplémentaires?
- Quels sont les inconvénients de votre métier?
- Que pouvez-vous nous apporter?
- Quels sont vos projets d'avenir?
- Qu'est-ce qui vous motive à désirer précisément ce poste?

QUELQUES BONS CONSEILS AVANT L'ENTREVUE

Voyons maintenant l'entrevue avec les yeux de l'employeur. Voici quelques conseils recueillis auprès de recruteurs professionnels. "Nous savons tous que le jeu d'un candidat est de se présenter sous son meilleur jour, affirmait M. Marc-André Dionne, qui occupait le poste de vice-président aux Ressources humaines chez Bombardier lors de notre rencontre, en 1987. Cela étant dit, il ne doit pas se prendre pour un autre. Il doit rester lui-même."

Selon M. Richard D'Auteuil, du groupe de placement LES 500, il n'y a rien de bien sorcier dans une entrevue. "Pour le candidat, il s'agit simplement d'être franc et ouvert. Une personne doit me prouver qu'elle est prête à relever les manches et à investir ses compétences au service de l'employeur à qui nous la référons. Si je peux sentir une telle attitude dans ce qu'elle me transmet en entrevue, je vais tout faire pour la placer."

"Nous ne sommes pas intéressés par le candidat du genre "bonimenteur", dit M. Yves Lagueux, ex-directeur du personnel chez IBM. Celui, par exemple, qui trouve qu'"on fait donc de bons ordinateurs chez IBM", et patati et patata... Qu'il nous présente plutôt ce que lui peut faire de bon, ce dont il est capable."

L'objectif des employeurs, en vous rencontrant, est de vous connaître tel que vous êtes. Pour ce faire, les professionnels du recrutement vous conseillent d'être franc et de participer à 100 % au jeu de l'entrevue.

Ce qui veut dire de ne pas arriver en entrevue sur la défensive, mais plutôt avec assez d'ouverture d'esprit pour présenter le plus clairement possible vos expériences, votre formation et ce que vous pouvez réellement apporter à l'entreprise.

Nous le savons, il faut se montrer sous son meilleur jour. Mais il faut surtout se préparer à discuter et à participer activement à l'entrevue. Essayer d'avoir une vision claire et réelle de vos intérêts et de votre capacité d'engagement.

Règle générale, votre vie privée n'intéresse pas l'employeur. De toute façon, vous n'êtes pas tenu de répondre aux questions à ce sujet. Vous pouvez cependant prévoir une porte de sortie pour une question innatendue. Par exemple: quel est votre plus grand point faible? Pas facile de répondre à ça... En réalité, le recruteur ne veut pas tant connaître ce point faible que de vous voir vous sortir de la situation émotive que suscite sa question imprévue. La meilleure réponse à cette question, à mon avis, est de prévoir un point faible ou un défaut TRÈS SECONDAIRE et qui ne constitue absolument pas un handicap à votre travail. Chose certaine, pour cette question que l'on devrait interdire des entrevues, ne livrez pas votre "pire" faiblesse.

Vous pouvez improviser quand vous êtes pris au dépourvu. Tous les sujets sont bons, mais ne dérapez jamais sur votre vie privée. C'est exactement comme prendre le fossé avec une auto sur la route. Ne parlez pas trop. Sachez reconnaître les signes de votre vis-à-vis quand il veut aborder un autre sujet. En étant attentif, comme vous devez l'être au volant d'une auto, vous prendrez facilement ces virages plus serrés.

Savez-vous de quoi vous avez l'air quand vous rencontrez quelqu'un pour la première fois? Dans le cas qui nous occupe, la réponse doit être oui.

En entrevue, outre les compétences dans votre domaine, il y a trois points majeurs que l'employeur va considérer. La participation du candidat, sa détermination et son apparence, soit son habillement, comme nous l'avons vu. La question de l'habillement est réglé. Vous êtes bien mis dans vos vêtements. Les deux autres points, vous y ferez face en toute présence d'esprit puisque vous vous y êtes préparé.

Vous avez, en effet, assimilé quelques informations sur l'entreprise (et le poste offert) et vous avez appris une série de réponses qui vous aideront à participer activement à l'entrevue ou, tout au moins, à vous dépanner.

L'employeur vous attend. Soyez sur les lieux au moins quinze minutes plus tôt. Il arrive parfois qu'on fasse remplir au candidat un rapide formulaire maison avant d'entrer dans le bureau. Si tel est le cas, répondez aux questions en vous aidant de votre C.V.

 

AUTOPSIE D'UNE ENTREVUE

Une entrevue se déroule habituellement de la façon suivante. L'interviewer ou l'employeur vous accueille à la porte en mentionnant votre nom: "Bonjour Madame X ou Monsieur X." S'il vous tend la main, donnez-lui une franche poignée de main. Qu'il se prête ou non à cette formalité, affichez un air à la fois enthousiaste et sincère. Vous êtes nerveux? Quoi de plus normal. Un candidat vraiment intéressé est nerveux. L'employeur en est conscient.

Il existe une méthode qui propose aux candidats à prendre les devants et faire en sorte de maîtriser les premières minutes de l'entrevue pour se présenter et se vendre.

Cette méthode dynamique peut être bienvenue dans certains secteurs de la vente, du marketing ou des affaires. Autrement, elle peut paraître déplacée et même ridicule (surtout si vous en êtes à vos premières entrevues).

Soyez vous-mêmes. Écoutez attentivement les questions et les remarques de l'employeur. Ce dernier, avec ou sans votre C.V., posera les questions qui lui permettront de mieux vous connaître et de vous évaluer.

Voici une première question! C'est à vous de parler. C'est ici que monte l'adrénaline. Elle vous aide à être présent. Soyez ferme et vigilant. Parlez clairement et distinctement. Jouez le rôle que vous avez appris. Pour une question piège à laquelle vous n'avez pas prévu de réponse, ramenez la balle dans votre camp en substituant une autre réponse déjà apprise qui s'y rapproche. Si vous voulez un exemple très simple de ce truc, écoutez la plupart des politiciens répondre à une question précise qui les embarrasse. Vous saisissez!...

Ne parlez aucunement de vos défauts. Une annonce publicitaire d'une minute à la télévision va-t-elle souligner que ses produits ont tel ou tel défaut? Jamais de la vie. Vous avez de 5 à 30 minutes pour vous présenter et vous êtes venu pour décrocher le poste offert. N'accordez aucune place à vos points faibles. Balayez-les dès qu'ils se signalent à votre esprit. Vous y repenserez plus tard si ça vous chante.

Si l'employeur vous amène sur ce terrain, sortez-vous-en immédiatement. Vous n'êtes pas là pour vous faire mettre en boîte. Vous n'êtes pas là non plus pour raconter votre vie émotive. Ne parlez pas d'un divorce, d'une maladie ou d'une quelconque opération.

S'il aborde un sujet épineux comme une série d'emplois de courte durée, répondez que vous avez maintenant acquis de la maturité et que vous recherchez un poste stable. Sans mentir, vous pouvez (et devez) mettre vos compétences en valeur.

Quand, par ailleurs, il parlera des produits et services offerts par son entreprise, accordez un intérêt véritable et une grande écoute à ses paroles. Servez-vous aussi d'un minimum de psychologie afin de déceler, un tant soit peu, la personnalité de votre vis-à-vis. Tout en respectant les rôles définis de candidat et d'employeur, placez-vous d'égal à égal avec lui. Individu pour individu, et hors du contexte de l'entrevue, rappelez-vous que vous avez tous deux la même valeur.

Ne vous questionnez pas un instant à savoir si vous aimeriez ou non le travail tel qu'il vous sera présenté, ou si vous pourriez l'accomplir efficacement. Vous réfléchirez à tout cela plus tard.

Pour l'instant, vous devez tout faire pour obtenir le poste offert. C'est votre objectif ultime et avoué. C'est maintenant qu'il faut vous montrer enthousiaste et motivé. Faites voir à votre vis-à-vis que vous n'êtes pas venu pour jouer mais pour gagner. Et, à vrai dire, c'est ce qu'il souhaite ardemment. De son côté, en effet, il espère trouver le candidat qu'il recherche dans les plus brefs délais.

Il n'est pas mal vu de prendre des notes en cours d'entrevue. Mais ne vous camouflez pas derrière ces notes. Gardez une posture ferme sur la chaise. Pour les fumeurs, ne fumez pas, même si l'employeur vous y autorise.

Participez pleinement à la rencontre. Soyez bref et précis dans vos réponses. Affichez un enthousiasme réel pour l'entreprise. Essayez à tout prix de gagner la confiance de la personne en face de vous.

Si des points ne sont pas clairs ou si vous avez des questions à poser à l'employeur, posez-les. Cette attitude dénote un esprit d'initiative intéressant. Servez-vous des informations que vous avez déjà au sujet de l'entreprise (la petite enquête) ou encore des notes retenues durant l'entrevue.

Ces questions devront surtout concerner la nature et les besoins de l'emploi pour l'instant. Ne parlez pas de salaire sauf si on vous y convie. Et alors, vous attendez la proposition offerte tout en gardant à l'esprit l'échelle de vos besoins financiers. Ne vous avancez pas de toute façon sur cet aspect qu'il sera toujours possible de négocier si vous êtes le candidat recherché.

Ne vous attardez pas en entrevue. Sachez vous retirer à temps. L'employeur a certainement beaucoup à faire. La rencontre se terminera sensiblement comme elle a commencé. Sans exiger une réponse immédiate (à moins d'être embauché sur-le-champ, ce qui est très rare), vous pouvez prendre l'initiative de la finale en disant que vous le contacterez dans les prochains jours pour connaître sa réponse.

Il répondra alors, invariablement, que lui-même ou quelqu'un s'en chargera. Terminez la rencontre avec une franche poignée de main.


ESSAYER DE FAIRE "CLIQUER" LES CHOSES


Un jour, un candidat fut reçu en entrevue par un chef du personnel qui affichait lui-même une certaine anxiété. En discutant un peu avec lui, le candidat apprit très vite que le sous-sol de sa maison avait été inondé la veille et qu'il avait dû transporter des boîtes et des meubles toute la nuit.

Dès lors, le candidat se montra profondément intéressé à cette histoire et laissa son vis-à-vis raconter tout ce qu'il avait dû "endurer" durant la nuit. L'entrevue dura près d'une heure au cours de laquelle les deux protagonistes discutèrent des problèmes d'inondation dans les régions bordant les fleuves et les rivières. Pas une seconde il ne fut question de l'emploi offert. "Et pourtant, dit le candidat, j'avais instinctivement compris, dès ma sortie du bureau, que je venais de décrocher le poste."

La relation de personnalité qui s'établit entre le candidat et l'employeur est un critère d'embauche important. À compétences égales, le choix de ce dernier s'arrêtera à celui ou à celle avec qui la relation aura le mieux "cliqué". Si une occasion se présente, saisissez-la.

 

 

Retour en haut
Accueil ] Remonter ]

Tous Droits Réservés, ComInfo1987®  Copyright ©  
Pour toute question concernant ce site, envoyez un courrier électronique à jacques.brunet@collegemv.qc.ca Hit Counter
Dernière modification : 06 September 2002  
NOTE: L'emploi des termes génériques masculins tout au long des documents de ce site a pour but d'alléger le texte